DILEMME ! Accepter ou non d’endosser les fautes de Papandreou ?


D’après le blog Planet-Greece , nous avons eu une intervention de notre cher et bien aimé premier ministre . Il « consent » à demander l’avis du peuple en ce qui concerne une hypothétique perte de souveraineté . Ce serait un bien de pouvoir choisir et décider de son avenir . Le probleme c’est que la proposition vient un peu tard bien que ce soit la seule solution pour se débarrasser du pire politicien qui ait foulé le sol grec . Avec l’aplomb et le manque de honte qu’on lui connait il a déclaré que « le peuple avait le droit et le devoir de décider et dire son « oui » ou son « non » à propos des mesures à prendre et ce que l’on pourrait concéder à nos « partenaires » . Il ajouta egalement , et c’est ici que le piège est tendu , si le peuple dit oui à sa politique il continuera son « travail » et si le peuple dit non il acceptera le verdict et dans ce cas « nous en endosserons tous la responsabilité » ! Pas « je » mais « nous » , c’est à dire qu’il cherche des complices et il prend le peuple en otage cette fois .

J’ai souvent utilisé des mots comme incapable et lâche quand je parlais de cet ersatz de politicien , je vois que je ne me suis pas trompé . A ses yeux tout le monde est coupable sauf lui , cette nouvelle manœuvre devrait lui permettre de filer en douce et eviter le tribunal d’exception vu qu’il veut faire endosser toute la responsabilité à d’autres et pas l’imposer par une minorité de parlementaires . Il a 154 partisans (quoi que ce sont eux qui l’on mis au pied du mur aujourd’hui) pour faire voter ses reformes et les conventions signées avec Bruxelles . D’après la Constitution il faut avoir au minimum 180 voix pour que ces formalités soient légalisées . Après les réactions des gens lors de la fête nationale les parlementaires sont en sursis , ils ne pourront plus jamais circuler sans être pris à partie alors ils font pression sur leur chef de parti pour , soit déclarer des élections , soit démissionner , soit prendre des mesures pour calmer la population . D’où l’idée « lumineuse » du referendum . Un referendum que les Grecs demandaient depuis deux ans et qui leur est proposé quand tout est joué , complètement inutile , il est la pour couvrir la fuite de celui qui se sait fini .

Il y a trois solutions à son nouveau piège , mais pas une qui soit équitable , toutes pour absoudre un lâche . La premiere est que le peuple refuse le referendum , dans ce cas il va faire durer l’agonie jusqu’à ce que ses patrons aient mis la main sur tout ce qu’ils désirent , tout au plus quelques mois avant de déclarer la faillite de l’état . Les Allemands prendront les industries , l’énergie et l’économie et les USA dirigeront la police et l’armée . Autant dire que le pays ne va pas tarder à être démantelé en petits états . Diviser pour mieux régner , pas seulement pour régner mais pour faire disparaitre un peuple suivant le dogme Kissinger  ! Trop dérangeants dans la région les Grecs , il faut les dissoudre dans la masse d’immigrants illégaux avant de les faire fuir hors de leur propre pays .

La seconde solution est que le peuple accepte le referendum et dise oui à sa politique . C’est la pire des solutions , il va finir son mandat et il lui reste encore deux ans pour achever son sale boulot . Car le probleme économique est le plus important mais il y a aussi d’autres domaines ou il sévit , l’éducation , l’armée , l’immigration clandestine , les drogues , tout est à l’avenant . Si il termine son mandat la Grèce ne sera plus qu’un pale imitation de pays et à la merci de tous les ennemis extérieurs qui attendent ce moment avec impatience .

La troisième solution est que le peuple dise non à la politique actuelle , dans ce cas les partenaires européens vont fermer les robinets de liquide et la faillite du pays sera annoncé le jour même avec les conséquences que l’on imagine ,  MAIS ce ne sera plus Papandreou le responsable . En bon « démocrate » il aura consulté le peuple avant de prendre sa décision . L’hypocrisie est portée au niveau de l’art ici ! Au moins avec cette solution la Grèce aura la possibilité de sortir de l »UE et retrouver sa monnaie nationale qu’elle n’aurait jamais du quitter . Le chemin sera long et dur mais avec une gestion efficace la lumière sera au bout du tunnel . Dans tous les cas le peuple va trinquer mais il se redressera !

Enfin , il faut savoir que malgré le désir de Pinocchio , un referendum ne peut être fait QUE pour des questions d’intérêt national et JAMAIS pour des questions financières . D’autre part , seul le président de la république est habilité à prendre la décision après que , au moins 50% des parlementaires l’aient demandé . C’est sans doute pour ça que sa majesté Papandreou III veut adapter la Constitution à sa main pour se dédouaner et charger le tout à la plèbe !

Dieu nous garde !                                                           927935921213x300.png

Publicités

2 commentaires sur “DILEMME ! Accepter ou non d’endosser les fautes de Papandreou ?

  1. Quelle tristesse
    quand on aime la Grèce
    de voir dans quel état
    elle est en ce temps-là…
    D’autant que les journalistes
    montrent des affairistes
    ne voulant pas contribuer
    au bien-être général de la Cité…

    Bon courage à vous tous !
    Amicalement, Anne

  2. Merci de ton soutien ma chère Anne , nous avons besoin d’amis en ce moment et ils ne sont , malheureusement , pas légion ! Tous ceux qui se prétendaient nos alliés attendent patiemment la curée . Mais on ne baisse pas les bras , on n’a pas le droit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s